Un livre retraçant ma carrière d’handi-secouriste et le développement de Medic Inclusion, centre de formations médicales et à l’handisecourisme.

L’idée de ce livre est née il y a déjà plusieurs années mais a commencé à prendre une forme pratique juste avant le confinement avec l’optique de terminer le manuscrit quelques semaines après. Le confinement arrivant cela a bousculé complètement mes plans et j’ai dû retarder l’écriture de ce dernier. 2021 sera l’année de ce projet !

Je voulais absolument évoquer ma vision de secouriste opérationnel spécialisée du handicap mais surtout celle d’un des premiers secouristes opérationnels validant son PSE1 au monde.

Je ne voulais pas écrire un livre purement médical ce n’était pas ce que je voulais transmettre.

Je veux que mon lecteur trouve des anecdotes tantôt humoristiques tantôt pratiques mais que les équipes médicales hospitalières libérales et la chaîne du secours puissent aussi y trouver une multitude de conseils et de bonnes pratiques. En 21 ans j’ai pu avoir des centaines d’interventions et des organisations très hétéroclites, allant de la bobologie à la situation  » dépassée » de graves événements. Parfois des soirées à rigoler tellement les situations étaient cocasses parfois des soirées à rentrer la tristesse dans la poche pour ne pas contaminer mes proches. Certaines interventions heureuses comme tragiques ne sont jamais sorties de mon esprits parfois des années après.

J’ai aussi vécu la difficulté de trouver ma place dans trois associations nationales qui ont su à la fois profiter allègrement de mes compétences mais aussi parfois me faire sentir que mon handicap n’était pas le bienvenu. Mais c’est aux victimes que je pense à chaque fois que j’enfile mon uniforme. Je vais essayer dans ce livre de vous faire rire, parfois pleurer, mais surtout je vais partager avec vous 21 ans de bénévolat engagé au service de l’autre malgré mon handicap moteur.

Et un jour Medic inclusion vit le jour à New York.

Il y a deux ans en allant rencontrer les pompiers de la ville de New York et plus particulièrement les paramédics de Empress Medical Service à Yonker dans la banlieue nord de New York. J’ai eu la chance d’être accueilli pendant 48 heures au sein d’une caserne mais aussi de partager les championnats des paramédics et de pouvoir longuement échanger sur leur approche de la chaîne de secours.

C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que toutes mes années d’expérience non seulement de secouriste opérationnelle spécialiste du handicap mais aussi d’enseignant universitaire était une denrée recherchée par un certain nombre de collègues à l’étranger. C’est en rentrant que l’idée de Medic Inclusion a pris une forme concrète. Et si je montais un centre de formation dédiée à la pratique médicale spécifiquement adapté aux procédures que nécessitent parfois les prises en charge des personnes handicapées ?

Je l’ai vu trop souvent vu en poste de secours avec mes collègues non formés à la prise en charge d’une personne sourde ou à la manutention d’une pathologie rare ; se retrouver à devoir improviser pour optimiser la prise en charge.

Je m’étais rendu compte de cette problématique une première fois il y a une dizaine d’années quand j’ai dû prendre en charge un jeune homme sourd polytraumatisé lors d’un poste de secours sportif que j’ai dû évacuer et prendre en charge ensuite à l’hôpital car personne ne savait signer la langue des signes. Medic inclusion doit pallier à ce genre de problématiques par des formations adaptées non seulement au milieu hospitalier mais aussi à toute l’échelle de la chaîne du secours par un accueil mais aussi des spécificités techniques liés à chaque handiçap.

Ce qui a été le plus troublant c’est que en 48 heures lors de mon séjour à New York j’ai eu plus de questions que en 21 ans de carrière en France. C’est vraiment le phénomène déclencheur qui m’a poussé à être source de propositions donc de solutions.
J’ai décidé d’associer à Medic inclusion mon ami Georges Lampin président de Unass Nord de France qui m’a gentiment accueilli pour ma technicité d’handi-secouriste mais aussi pour travailler conjointement à travers son centre de formation à Lesquin. Je l’espère après l’épidémie de covid accueillera de nombreuses formations à destination de nombreuses associations européennes de secourisme mais aussi de centres hospitaliers européens et mondiaux. Je l’espère aussi pour moi à titre personnel que ce sera le retour en dispositif prévisionnel de poste de secours mais aussi la réalisation de documentaires sur la chaîne de secours à travers de nombreux pays.
Vous l’aurez compris 2021 va être une année riche sur le plan « secourisme » et c’est ce qui est très excitant.

Translate »