L’handicapologie : une vision globale pour penser le handicap de demain.

Il n’est jamais évident de qualifier une nouvelle approche qui peut-être un jour donnera une nouvelle science à part entière.

Je n’ai pas créé ce concept par hasard. Il est pour moi le résultat d’une vision généraliste qui fait appel à énormément de connaissances en sciences sociales et sciences techniques.

L’Handicapologie est une vision globale faite pour répondre aux besoins individuels.

Elle fait appel à de nombreuses sciences sociales comme la sociologie, la psychologie clinique, l’anthropologie ainsi qu’à l’intégralité des champs médicaux comme la médecine rééducative ou encore le trans-humanisme. C’est aussi tout un panel des sciences techniques et de l’ingénierie qui viennent se mêler à cette approche et qui proposeent des réponses très concrètes aux besoins de chacun. Au fond c’est plus d’une centaine de disciplines qui interviennent.

C’est une méthode de travail qui ne segmente pas les compétences. Par exemple il est difficile d’apporter des réponses d’accessibilité sans avoir les compétences techniques sur les matériaux ou encore sur l’éthologie humaine et son environnement.

Quand j’ai créé en 2009 le cabinet national d’Handicapologie, devenu par la suite Handicapologie. Je voulais apporter une réponse globale la plus étayée possible pour trouver des solutions à chaque grande famille de handicaps.

La force d’un collectif qui réfléchit est de pouvoir proposer dans un laps de temps défini la solution la plus adaptée à travers les compétences de chacun. Mais la compétence qui me semble la plus intéressante est celle de l’usager elle-même. Aujourd’hui nous la qualifions d’ux.

Le handicap a souvent été vu sous un champ médico-social exclusivement ; reléguant souvent le rôle de l’usager un simple rôle au mieux consultatif et au pire complètement dégradé et relégué au simple décorum.

Il était important de remettre la plainte et le besoin au centre de la réflexion.

Quand un client associatif ou une entreprise m’appelle pour définir de son développement autour de sa politique handicap j’aime mettre autour de la table au sein d’un comité consultatif tous ces professionnels mais aussi les usagers des futurs services et bien sûrs les gestionnaires. On doit débattre, on doit être force de proposition tout en ayant en tête les faisabilités du projet et bien sûr cela en restant dans les limites budgétaires accordées.

L’Handicapologie est pour moi bien plus qu’une forme de pensée ou une méthodologie de travail c’est une obligation de résultat. À quoi bon penser le handicap de demain si ce n’est que dresser des idées dans un carnet ? J’aime donner cette vision réaliste à cette énergie commune pour résoudre des problèmes.

Elle a aussi pour vocation de sensibiliser à des nouvelles formes réellement inclusives mais aussi à faire émerger dans les esprits que le handicap n’est pas seulement un concept de solidarité. C’est un nouveau marché économique qui a besoin d’être satisfait comme tous les autres.

La force d’Handicapologie et de mon cabinet est aussi de s’adapter aux conditions anthropologiques et sociologiques de chaque pays de leurs territoires.

Nous n’élaborons pas un plan d’accessibilité touristique au Bangladesh comme dans une grande ville américaine.

Certains verront dans cette adaptabilité permanente une source de problématiques, moi j’y vois une source de richesse créative.

Et cette créativité passe souvent par un pari sur l’avenir comme par exemple avec la réalité augmentée ou encore l’émergence du métavers et bien plus encore à venir.

N’hésitez pas à poser vos questions ou à nous contacter sur le site de HANDICAPOLOGIE

More Insights

Vous avez une question ?

Besoin d'aide pour une formation, une conférence ou du consulting, parlons-en !