L’inquiétante rupture aux soins et aux démarches sociales chez l’entrepreneur handicapé et de la personne handicapée en général.

J’accompagne à travers mon cabinet un certain nombre d’entrepreneurs ( et personnes handicapées dans sa globalité) en situation de handicaps qui me sont envoyés par des structures tels que le Medef, la CPME ou encore plus récemment @H’up entrepreneurs.

Régulièrement mon téléphone sonne pour intervenir dans l’urgence, car ces entrepreneurs se retrouvent en situation de rupture sociale ou médicale. Ce sont souvent des travailleurs sociaux ou des bénévoles des structures qui me passe un coup de téléphone pour me prévenir de l’urgence de la situation concernant les entrepreneurs handicapés.

Certains se retrouvent en décrochage total subit car le handicap vient d’arriver dans leur vie.

D’autres se retrouvent petit à petit associabilisés et dans de phobie administrative et médicale. Ce qui les amène progressivement sur une marginalisation de la société. 

 Souvent cela découle de la récolte de mauvaises informations et d’un mauvais accompagnement social et juridiques mais aussi souvent des réseaux sociaux qui donnent des informations erronées. Les résultats sont catastrophiques car cela donne une forme de découragement donc un arrêt des démarches.

Quand je récupère des dossiers ce sont des interventions en urgence pour rétablir les droits élémentaires ( ouverture des minimas sociaux) mais aussi des compensations techniques (PCH, aménagement de poste de travail, aménagements du domicile en urgences, obtention d’une aide humaine)

Bien sûr les structures associatives font ce qu’elles peuvent avec les moyens qu’elles ont mais souvent elles ne peuvent pas faire la différence entre les vraies bonnes informations et les fausses. je constate aussi de plus en plus que les gens attendent des structure associative et des intervenants sociaux un accompagnement intégral avec le minimum d’efforts. Les associations me font souvent part d’un sentiment de consumérisation de leur service.

 il est vrai qu’il est de plus en plus difficile d’avoir un accompagnement social et psychologique efficace avec le peu de moyens alloués à cet effet.

Pas de réussite de projet de vie comme de projet entrepreneurial sans actions et vision globale.

Ne devrions-nous pas imaginer des nouveaux schémas d’accompagnement plus systémiques mais aussi plus objectifs et surtout indépendants?

Avec mon cabinet nous proposons d’une manière totalement indépendante et autofinancée des solutions d’accompagnement multidisciplinaire et nous pouvons le faire avec un fort taux de réussite car nous sommes indépendant des fonds publics contrairement à beaucoup de structures associatives qui pour vivre sont obligées de bénéficier de ces fonds.

Translate »